Quel parcours choisir pour trouver un emploi facilement ?

emploi

Publié le : 26 mars 20218 mins de lecture

Nouveaux diplômés, chercheurs d’emploi et travailleurs en reconversion se plaignent généralement des difficultés rencontrées pour trouver du travail. En réalité, le marché du travail est encore ouvert à tous les professionnels, quel que soit leur statut. Les nouvelles entreprises recrutent de nouveaux collaborateurs pour étoffer leur équipe. Le principal blocage au décrochage d’un poste est le mauvais choix de formation. En optant pour un parcours adapté, ils ne risquent pas de rester bloqués dans leur situation.

Un parcours qui répond aux exigences d’un secteur porteur

Pour trouver un poste dans les meilleurs délais, il faut commencer par détecter le secteur d’activité qui recrute le plus de personnel. Le BTP et la logistique, par exemple, offrent de nombreuses opportunités d’emplois aux professionnels. Ils recrutent des manutentionnaires, des magasiniers, des conducteurs d’engin et des grutiers, des magasiniers ainsi que des soudeurs.

Les domaines viticole et agricole recrutent également. Le nombre de viticulteurs et d’agriculteurs ne correspond pas encore aux besoins du marché. Il s’agit de deux métiers qui intéressent très peu de personnes à cause des tâches qu’ils impliquent. Les premiers comme les seconds doivent cultiver, récolter et transformer leurs produits avant de les mettre en vente. Ils vont et viennent entre leur champ, leur bureau et leur lieu de production. Cependant, ils peuvent être des sources de revenus intéressantes. Un viticulteur gagne annuellement jusqu’à 27 000 euros. Un agriculteur, quant à lui, perçoit 1390 euros par mois, selon les chiffres de l’Insee. En ce qui concerne ce dernier, il faut noter qu’il ne travaille pas obligatoirement dans les champs. Il peut assurer le management d’une entreprise agricole.

Le nettoyage, la restauration et l’organisation événementielle sont d’autres secteurs qui cherchent de nouveaux collaborateurs. Des postes de cuisinier, de serveur, d’agent de maintenance et d’animateur sont disponibles. De nombreuses entreprises, tous domaines confondus, cherchent également des manutentionnaires. Le Village de l’emploi peut vous aider si vous souhaitez intégrer l’un de ces domaines. Pour en savoir davantage, vous pouvez voir le village de l’emploi avis.

Les formations de courte durée qui y correspondent

Dans le cadre de la politique de l’Etat visant à inciter chaque citoyen à travailler, des formations de courte durée ont été mises en place. Quelques organismes ont été créés à cet effet. Ils proposent différents cursus portant sur des spécialités différentes. Ces derniers permettent d’obtenir des certificats.

Parmi eux, il y a ceux qui portent sur la comptabilité, les nouvelles technologies, la gestion, l’informatique ou la restauration. En général, les formations telles que celles-ci peuvent concerner tous les domaines d’activité. Elles s’adressent aux personnes qui ne disposent pas d’un diplôme universitaire. Grâce à elles, elles peuvent soit acquérir de nouvelles connaissances, soit se perfectionner dans leur domaine de prédilection.

Le programme qui s’y intègre inclut souvent des cours théoriques. Cependant, il peut également comprendre des séances de stages, grâce auxquelles les apprenants peuvent s’entraîner. Il est important de noter que des contrats particuliers ont été mis en place pour permettre aux demandeurs d emploi de se former, dont le CPS (Contrat de sécurisation professionnelle) et le CIPI (Contrat d’Insertion Professionnelle Intérimaire). Grâce à eux, ils peuvent suivre des formations continues et intégrer facilement le milieu professionnel. D’autres dispositifs s’adressent à eux, à savoir : le CDPI (Contrat de Développement Professionnel Intérimaire), le CPF (Compte Personnel de Formation) et le VAE (Validation des Acquis de l’Expérience).

Les dispositifs disponibles

Les professionnels en phase de reconversion, les intérimaires et les travailleurs temporaires sont les cibles du CDPI et du CPF. Avec ces dispositifs, ils peuvent donner un nouvel élan à leurs carrières. Le CDPI inclut une formation en alternance de 175 h à 330 h destinée aux intérimaires. Durant cette période, ces derniers suivent des cours en salle, mais également sur terrain. Formés, ils obtiennent un titre professionnel, une qualification de haut niveau ou un titre professionnel. Cependant, il existe une condition à respecter pour profiter du CDPI. Ils doivent avoir exercé la fonction d’intérim durant plus de 450 h dans les 18 mois qui précèdent leur formation.

Le CPF est un dispositif de formation qui existe depuis le début de l’année 2015. Grâce à lui, les travailleurs en reconversion ou qui ont perdu leur emploi peuvent se servir de leurs points en euros pour se former. Son droit annuel est de 500 euros cumulables jusqu’à un seuil de 5000 euros.

La VAE, contrairement au CPF et au CDPI, n’est pas une solution de formation. Elle a été créée afin de permettre aux professionnels d’obtenir un certificat ou un diplôme grâce aux expériences qu’ils ont acquis. Elle est avantageuse pour les personnes qui ne sont pas diplômées. Afin d’en profiter, il faut avoir à son actif une année d’expérience dans le domaine concerné en tant que bénévole, salarié ou intérimaire.

Les formations à distance, une solution pratique

Vous ne disposez pas du temps nécessaire pour suivre des cours en présentiel ? La formation à distance peut vous convenir. Quelques établissements proposent cette offre flexible qui répond aux besoins des personnes en poste. Les organismes de formation du secteur digital sont les plus nombreux à adopter ce mode de fonctionnement.

Grâce à elles, vous pouvez vous concentrer sur vos activités professionnelles tout en suivant la formation initiale de votre choix. Vous vous organisez de telle manière à pouvoir combiner formations et travail. Une fois formé, vous obtenez votre diplôme et vous pouvez lancer votre projet de trouver un nouvel emploi. De qualité, les formations dispensées suivent des règles pédagogiques strictes. Leur but est de donner toutes les connaissances indispensables aux élèves pour leur insertion dans sur le marché du travail.

Travailler comme intérimaire, une alternative possible

En occupant le poste d’intérimaire au sein d’une entreprise donnée, vous pouvez également trouver un emploi rapidement. Depuis quelques années, les recruteurs ont adopté un mode de fonctionnement particulier, dont le but est de réduire leurs dépenses et de faciliter leurs tâches. Ils embauchent des intérimaires pour effectuer des missions de courte durée. Ainsi, ils peuvent se permettre de réduire leur budget de gestion du personnel. Ils se déchargent également de certains engagements en les confiant à une agence d’intérim. Les entreprises de BTP ont été les premiers à proposer cette possibilité. Actuellement, elle intéresse également celle qui travaille dans la comptabilité, l’assistanat ou la médecine. Même les cadres peuvent travailler sous ce statut.

Le travail d’intérimaire profite également à tous les profils de travailleurs, mais il profite surtout aux jeunes qui ont arrêté leurs études. Ces derniers sont les plus touchés par le chômage, car les entreprises exigent souvent un diplôme. Les plus qualifiés peuvent également y recourir pour gagner en expérience et pour faciliter leur insertion professionnelle. Même avec un BTS, d’une licence ou d’un master en poche, il peut être difficile de décrocher un emploi. Sur le marché de l’emploi, les recruteurs priorisent souvent les professionnels les plus expérimentés et le travail d’intérim peut servir à améliorer le curriculum vitae. Si vous consultez les offres d’emploi, vous pouvez voir que les expériences comptent pour les recruteurs. Ils sont très exigeants à ce sujet.

Vous êtes en poste et vous avez envie de vous reconvertir ? Passer du statut de salarié à intérimaire est une possibilité. Ainsi, vous pouvez apprendre le métier qui vous convient le mieux.


Plan du site